3 August 1789: the Assembly elects a new president; fickleness of some of its members

À l’ouverture de l’Assemblée, M. Thouret a fait connaître qu’ayant été nommé président, il respectait trop les principes de l’Assemblée pour se charger d’une mission dans laquelle il était sur d’être mal vu par un très grand nombre des membres.

Cette démarche a été fort applaudie. (…)

On a prié M. de Liancourt de continuer les fonctions de président jusqu’à la fin de la séance. (…)

M. d’Antraigues a parlé pour la première fois depuis la réunion des trois ordres. Son discours étoit fort bien fait, mais on a remarqué avec peine un éloge prodigué au clergé, des détails religieux, etc., etc. On accuse M. d’Antraigues d’avoir cherché alternativement à capter les trois ordres : les communes par ses écrits, la noblesse par les principes aristocratiques qu’il a montrés dans la Chambre, le clergé par l’éloge qu’il vient de faire de lui et de la religion. Cette versatilité de caractère n’est pas propre à lui attirer l’estime à laquelle il avait beaucoup de droits.

(…) M. de Liancourt a annoncé qu’il fallait se partager en bureaux pour l’élection d’un président.

Ce choix a été fait, et, le soir, on a rendu compte du scrutin ; les voix se sont réunies sur M. Le Chapelier, et, certes, il était impossible de faire un choix qui réunit une plus grande majorité. (…)

Journal d’Adrien Duquesnoy, député du Tiers état de Bar-le-Duc, sur l’Assemblée constituante : 3 mai 1789-3 avril 1790, t. 1 (Paris, 1894), p. 261-262.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s