31 July 1791: the Assembly vs. the Constitution

(…) …il est impossible de conserver ses droits si l’on n’est continuellement aux aguets des hommes commis à l’exercice des plus importants ; le gouvernement représentatif devient bientôt le plus corrompu des gouvernements, si le peuple cesse d’inspecter ses représentants. Je vous l’ai dit il y a bien longtemps : ce n’est pas l’Assemblée qui a fait la Révolution, c’est la force des choses er de l’opinion. (…) Du moment où la nation, tranquillisée par ses premières victoires, a cessé de modifier habituellement l’Assemblée, celle-ci est retombée dans la langueur et la médiocrité qui lui sont propres, et auxquelles l’usage de l’autorité, les progrès de la corruption on ajouté les plus funestes éléments. Depuis huit à neuf mois, l’Assemblée, à l’exception de quelques bons décrets… n’a fait que saper et détruire, par les détails, les bases et les effets de la Constitution. Aujourd’hui qu’elle réunit et exerce tous les pouvoirs, elle est gouvernée, séduite ou entraînée par une coalition qui s’entend avec la Cour et qui prépare des altérations plus grandes encore. Croiriez-vous que, dans certains Comités, on forme le projet de ressusciter la noblesse ?… Il est difficile, sans doute, qu’il s’execute ; mais jugez de l’esprit de ceux qui peuvent le former et qui intriguent pour le faire réussir. (…)

Mme Roland à Champagneux, à Lyon, in Lettres de madame Roland : [1780-1793], publ. par Claude Perroud, vol. 2, Paris, l’Imprimerie nationale, 1902, p. 354-355.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s