24 July 1789: ‘Je vous souhaite des plaisirs vifs à Spa ; ils sont bannis de ce royaume…’

Il est des nouvelles qui répugnent tellement que plus on peut les différer, mieux c’est. On voudroit les écrire dans le premier moment, qu’il seroit impossible. On en est soi-même tellement affecté, qu’il faut plusieurs jours pour se remettre. De ce nombre sera toujours la triste tin que viennent de faire MM. Foullon et Bertier, intendant de Paris. (…)

Il y a une nouvelle liste de 30 proscrits. La populace les cherche partout. Si elle les trouve, même sort les attend [que celle de Foulon et Bertier – AE]. Tout le monde est en danger. Sans procès, on pend à tous les coins de rue. On attend le retour de M. Necker. C’est la seule consolation des bons citoyens, qui dans les malheurs passés en voient d’infiniment plus grands fort prochains… Je vous souhaite des plaisirs vifs à Spa ; ils sont bannis de ce royaume…

Le comte de Seneffe au comte J.-B. de Pestre, son frère, à Spa, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 135-136.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s