5 July 1791: the King and the Queen are the unlucky ones

… Je vous ai fait faire,  mon cher Faivre, un cachet avec un chiffre, comme tous les honnêtes démagogues en portent aujourd’hui. Si vous ne l’êtes pas dans l’àme, je veux que vous en ayez tous les dehors, qu’il n’y ait plus d’armoiries chez vous. Des Chamolles vient d’être corrigé d’une belle manière pour avoir trop causé. Cela prouve bien qu’il n’y a plus aujourd’hui de libre que la pensée, puisqu’on punit les paroles et les actions. Ici l’on n’est pas si sévère pour les propos atroces que l’on tient dans tous les carrefours contre le Roy et la Reine. Personne ne dénonce les insolens ; chacun au contraire applaudit. S’il y a deux êtres malheureux en France, c’est eux, enfermés tout le jour et gardés à vue la nuit, portes ouvertes. Ils ne sortent pas du tout ; ils ne se mettent pas même à la fenêtre. On promène le Dauphin une fois par jour dans le jardin. L’on ne fait sanctionner aucun décret…

M. Dutailly à M. Faivre, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 296.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s