5 June 1789: stagnation at the States General, death of the Dauphin, & annoying foreigners

…Rien de neuf ici, ma chère soeur. Les Etats généraux sont aussi avancés à présent que le jour de l’ouverture. La grande question de délibérer par ordre ou par tète étant toujours indécise, rien ne se fera jusque-là, puisque les Etats ne se sont pas même constitués. On dit que le Roy ne peut prononcer sur cet objet, et la Noblesse ayant protesté qu’elle n’adhéreroit pas à l’opinion par tète, il est clair que, si le Tiers-Etat ne veut pas céder et exige l’opinion par tète, il faudra que les députés se retirent définitivement sans avoir rien fait que de ridicules protestations qui ne guériront ni les plaies de l’Etat, ni le malheur des habitans.

Le Dauphin est mort hier. Les spectacles ont été interrompus à 7 heures partout, et on ne sait quand ils reprendront. On assure que la Cour va partir pour Marly. On craint ce voyage pendant lequel se font ordinairement les changemens ministériels…

Paris regorge dans ce moment d’étrangers, dont on ne sait déjà que faire et dont on va se trouver plus que jamais embarrassé.

Le comte de Seneffe à la comtesse de Gontroeuil, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 130-131.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s