30 May 1789: criticism of the Third Estate & early conspiracy theories

(…) …l’assemblée du tiers est très mal composée, les choix sont mauvais, il n’y a ni police, ni décence, ni réserve ; tout y annonce et de mauvais esprits, et de mauvais principes, et de mauvais vues. On n’a pas d’idée des extravagances qui s’y débitent et de l’audace avec laquelle on les publie, et (ce qu’il y a de plus désolant) de la bêtise avec laquelle on les applaudit : un homme comme M. Emmery, qui se met en colère pour une vétille, qui parle une demi-heure avec un emportement sans exemple.

Et, depuis un mois, qu’avons-nous fait ? La noblesse s’égare dans ses principes, je le crois, mais au moins elle est ferme dans ses conséquences : elle va directement et sans tergiverser au but qu’elle se propose ; elle avance, et nous, que faisons-nous ?

(…) La salle du tiers est ouverte à tout le monde, il n’y a pas de jour qu’il n’y ait une foule de spectateurs, d’auditeurs ; des femmes même y restent jusqu’à dix et onze heures du soir. La noblesse, au contraire, ainsi que le clergé, tiennent leurs portes fermées à tous les étrangers. (…) Ils ont raison ; quand on conspire contre la liberté publique, il faut s’enfermer. (…)

Journal d’Adrien Duquesnoy, député du Tiers état de Bar-le-Duc, sur l’Assemblée constituante : 3 mai 1789-3 avril 1790, t. 1 (Paris, 1894), p. 62-63.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s