25 May 1791: leaving Paris before the explosion

…J’ai été très occupée de  mon déménagement. Nous avons couché samedi dans notre nouvelle maison, et je comptois vous mander en même temps le jour de notre départ, qui est très prochain. Nous quitterons Paris avant l’explosion. Ne craignez rien pour votre meilleure amie. Mais d ailleurs, je puis vous rassurer sur le compte de tous ceux qui vous intéressent ici. Les particuliers ignorés, renfermés dans leurs maisons, quelque chose qui arrive, n’ont rien à craindre. Mais moi, ce qui  me fait détester Paris dans ce moment, c’est tout ce qu’on y entend, et tout ce qu’on y voit. Je suis assez heureuse pour être actuellement dans une petite maison bien gaie, où j’entends peu de bruit, dans le meilleur air possible, entourée de jardins (j’en ai un petit à moi) ; je suis dans l’enchantement d’être éloignée du bruit et de la mauvaise odeur de Paris…

Nous comptons partir pour Lyon, où nous nous arrêterons quelques jours, lundi ou mardi. Et puis, ensuite, nous allons à Aix en Savoie… Nous y trouverons beaucoup de François. Tout ce qui étoit à Chambéry y est allé, et il en est encore parti d’ici. Depuis le 18 avril, l’émigration n’a pas cessé… Oh!  mon ami, que nous serons encore de temps sans nous voir, et qu’il se passera peut-être de choses ! (…)

Mme de Vatre à M. de Givry, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 225.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s