19 May 1793: the Committee of Public safety is against insurrection

“Jour de Pentecôte”.

(…) Nos mécontentements sur le Sénat qui se livre toujours à ses passions liberticides qui nous font bouillonner d’indignation, nous autres qui avons le malheur d’en être témoins, ont fait rêver insurrection et troubles par les têtes les plus sages qui prétendent même que tout mouvement populaire pourrait devenir contre-révolutionnaire. En conséquence, le Comité de salut public a prêché toutes les mesures qui peuvent assurer la tranquillité. Barrière prétend que l’exaltation patriotique nous précipiterait dans un abîme aussi profond que les ruses de l’aristocratie, il tient que toute exagération est funeste et qu’il faut soutenir la balance dans un certain équilibre qui contienne les malveillants et ceux qui veulent le bien par des moyens violents. Il est comme Fabius le temporisateur. Au reste, sa franchise et sa loyauté républicaines ont un caractère (sic) bien prononcé[,] il peut se tromper[,] mais jamais vouloir tromper. (…)

Rosalie Jullien à Marc-Antoine Jullien à Tarbes, dans « Les affaires d’État sont mes affaires de cœur » : lettres de Rosalie Jullien, une femme dans la Révolution, 1775-1810, présentées par Annie Duprat (Paris : Belin, 2016), p. 233-234.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s