10 May 1789: “Le moment de l’orage approche…”

Versailles…

Le discours du Roi gagne à la lecture : il me paraît qu’il ne pouvait pas moins dire du maintient de son autorité, ni exprimer des sentiments plus affectueux. (…)

La cour part dans trois jours pour Marly ; elle devait d’abord aller à Saint-Cloud, mais cette habitation plus moderne, et dans laquelle la Reine a fait des dépenses énormes, rappellerait trop des idées qu’on voudrait tâcher d’éloigner. (…)

Il existe dans l’Assemblée un parti d’une violence extrême contre la noblesse : les Bretons, les Comtois, les Provençaux, une partie du Languedoc. Un noble, aujourd’hui, sur la terrasse, discutait avec un homme de tiers : “Nous ne passerons jamais à l’opinion par tête, nous nous retirerons plutôt dans nos terre. – Qu’y ferez-vous ? Nous nous déclarerons la nation”. Le noble a montré son épée. “Et nous, nous avons des fusils. — Eh bien ! nous nous battrons”.

Le moment de l’orage approche, tout fait craindre l’événement ; on espère encore que les gens sages ramèneront les autres, mais on en doute. (…)

Journal d’Adrien Duquesnoy, député du Tiers état de Bar-le-Duc, sur l’Assemblée constituante : 3 mai 1789-3 avril 1790, t. 1 (Paris, 1894), p. 13-14.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s