7 May 1793: Paris is quiet, but Marat is too proud

 

(…) Notre Paris est calme malgré les agitations partielles de nos malveillants. (…) Étoffons le monstre de la guerre civile de la Vendée, c’est là notre plus redoutable ennemi. Il est déjà parti et part encore aujourd’hui, d’ici, beaucoup de notre force armée. (…) Je me porte mieux que dimanche et je vais passer la journée à la Convention. Le triomphe de Marat l’a rempli d’orgueil, il m’en déplaît. Songe que la modestie est l’ornement de la vertu, c’est le voile transparent qui rend la beauté plus touchante et plus piquante et cela est naturel à une grande âme comme tout ce qui est grand. Ceux-là qui se laissent gonfler par l’orgueil ressemblent à la grenouille de la fable. (…)

Rosalie Jullien à Marc-Antoine Jullien fils à Tarbes, dans « Les affaires d’État sont mes affaires de cœur » : lettres de Rosalie Jullien, une femme dans la Révolution, 1775-1810, présentées par Annie Duprat (Paris : Belin, 2016), p. 229.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s