4 May 1791: the burned Pope

…Hier, mon cher oncle, on a brûlé le Pape au Palais Royal. Il étoit vêtu d’une longue robe de soie cramoisie, d’un rochet de dentelles et avoit au doigt l’anneau du pêcheur, marque distinctive de la dignité pontificale. On lui avoit attaché un écriteau sur lequel étoit écrit : Guerre civile. On prétend que la parure du Saint-Père étoit une affaire de 6 à 700 livres. Le tout étoit neuf. (…)

De Mlle Agathe de la Motte à M. de Givry, son oncle, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 284.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s