2 May 1790: folliculaires

…Les insurrections contre le Châtelet et les ministres, mon cher Filsac, ont l’air de se calmer. La misère augmente à vue d’oeil. Je suis surpris que vous ignoriez que Camille Desmoulins, Marat, Prudhomme, Loustallot et une infinité d’autres folliculaires sont autant de scélérats soldés pour mentir, pour injurier avec effronterie, et pour tromper les badauds de la province. Le sort des honnêtes gens est dans ce temps de crise d’être déchirés par les méchans et loués par les bons esprits. Je n’ai ni le temps, ni la volonté de m’occuper de ces folliculaires. Je serois bien fâché que Camille Desmoulins, et tant d’autres folliculaires à la solde disent du bien de mes opinions et de ma conduite. Leur témoignage en  ma faveur seroit une redoutable censure dans l’opinion des bons citoyens. Tant pis pour ceux qui nourrissent leur esprit d’une semblable lecture ; il ne faut plus dès lors être surpris que les sectateurs de cette classe d’écrivains soient exagérés dans leurs opinions et même enragés…

M. Feydel à M. Filsac, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 188-189.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s