29 April 1789: riot and poor France

(…) Il y a eu hier une émeute considérable dans le faubourg Saint-Antoine. M. Réveillon, marchand et fabricant de papier peint, à la tête d’une manufacture considérable, citoyen estimable, qui pendant les calamités de l’hiver a fait vivre un grand nombre de citoyens, en parlant dans l’Assemblée de Paris des malheurs publics, a dit qu’il étoit obligé de donner 40 sols par jour à ses ouvriers, et qu’ils vivoient moins bien qu’avec 15 sols qu’il donnoit autrefois. On a altéré son propos et débité qu’il avoit dit qu’il ne falloit donner que 15 sols à chaque ouvrier. Cette nouvelle a soulevé tout le faubourg Saint-Antoine. On a pillé et brûlé sa maison. Toutes les troupes ont marché avec du canon. Il y avoit hier au soir à 8 heures environ 30  hommes de tués ou de blessés. Le peuple crie : « Vive le Roy ! Vive M. Necker! Vive le Tiers! F[outre?] de la Noblesse et du Clergé ! » Voilà où nous en sommes. Malheureuse France ! qu’il faudra de temps pour vous calmer ! (…)

Du Marquis de Sillery à M. de Savigny, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 48-49.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s