12 April 1791: the decline of Paris & virtues

(…)  Paris devient de plus… en plus infâme. Les femmes, et surtout la vertu y est outragée. On fait battre à mort et fouetter les soeurs de la Charité, les Béguines, enfin tout ce qui passoit sa vie à faire du bien, et cela par les raccrocheuses à 2 sols. Les femmes pieuses, qui vont à la messe et faire leurs dévotions dans les couvens pour éviter le schisme des intrus, sont outragées de même. Et la Garde nationale présente ne s’oppose qu’aux meurtres, et regarde la décence et l’honneur  comme rien. Un pays est perdu, quand les femmes sont méprisées, et avilies, et dégradées, en raison de leur vertu et de leur chasteté. Cela désole les gens qui ont des principes d’honnêteté. On dit que c’est le club affreux des Jacobins, dont l’évêque de Lydda est membre, qui a imaginé cette facétie, qui ne prend pas bien dans le public. (…)

M. Fougeret à M. Lecoy de la Marche, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 397.

Advertisements

One comment

  1. rvltn daily · April 21

    Just a coincedence, but an enlightening one: https://wordpress.com/read/feeds/39168356/posts/1425470952

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s