2 April 1793: Dumoriez lifted his mask

(…) Dumoriez a levé le masque après avoir épuisé nos finances et placé nos meilleurs patriotes à la bouche du canon pour en faire périr des milliers. Il veut nous donner un roi. Il marche, dit-on, our venir à la barre avec ce qu’il a pu séduire de son armée afin de pulveriser le Sénat pour lequel il manifeste le plus grand mépris. On dit, avec plus de vraisemblance, qu’il a déjà fui chez l’étranger avec notre argent et ses crimes. Sommes-nous assez malheureux, mon cher enfant, de mettre toujours notre confiance dans des misérables qui nous trahissent. (…) Croirais-tu que Servan excite aussi nos sollicitudes, il n’y a que Custine et Biron qui aient la confiance et l’estime de certains gens. L’indignation et l’agitation de Paris sont au comble… (…) Si tous les départements pouvaient habiter Paris et voir de leurs yeux ce que nous voyons, l’indignation les saisirait comme nous. (…)

Rosalie Jullien à Marc-Antoine Jullien à Tarbes, dans « Les affaires d’État sont mes affaires de cœur » : lettres de Rosalie Jullien, une femme dans la Révolution, 1775-1810, présentées par Annie Duprat (Paris : Belin, 2016), p. 221-222.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s