1 April 1790: Robespierre is also busy

(…) …je n’ai que le temps de vous renouveler le témoignage de mon inviolable attachement. Je n’ai pas celui de vous entretenir d’événemens importans et critiques qui se passent tous les ennemies du peuple et de la liberté ne cessent de faire contre elle, il me restera toujours la consolation d’avoir défendu l’une et l’autre avec tout le zèle dont j’étois capable. Je trouve un dédommagement suffisant de la haine aristocratique qui s’est attachée à moi dans les témoignages de bienveillance dont m’honorent tous les bons citoyens ; je viens d’en recevoir un récent de la part de la Société des amis de la Constitution, composée de tous les députés patriotes de l’Assemblée nationale et des plus illustres citoïens de la capitale ; ils viennent de me nommer président de cette société, à laquelle s’affilient les patriotes des provinces pour former une saine ligue contre les ennemis de la liberté et de la patrie. Mais ces fonctions qui sont pénibles augmentent encore la somme de mes occupations qui ne me paroissent jamais plus pesantes que lorsqu’elles me forcent à cesser de m’entretenir avec vous. (…)

Robespierre à Buissart, Correspondance de Maximilien et Augustin Robespierre, recueillie et publiée par Georges Michon (Paris, 1926), p. 68-69.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s