11 March 1791: cardinal, bishops, & Mirabeau (again)

Ma chère amie, je remets aujourd’hui  mon mémoire au ministre de la Guerre. Ainsi, je ne puis encore t’en donner des nouvelles. J’espère que cela ne sera pas long, tout étant préparé pour le reste. Je t’informerai de tout…

Le cardinal de Brienne renvoie, dit-on, son chapeau à Rome. Il a peur des Jacobites et aime mieux être damné que pendu, car aussi bien qui a terme ne doit rien. Le cardinal de Rohan a excommunié tous les jureurs de l’Alsace. On dit que l’orage grossit beaucoup de ce côté-là, mais la grêle ne tombera pas de notre côté.

Mirabeau est tombé fort malade, et on croit qu’il en mourra. Je regarde cela  comme son plus grand bonheur, car en cas de renversement de son ouvrage, où se cacheroit-il ? (…)

Les évèques nouveaux sont sacrés et partis. Celui de Paris installera dimanche ses nouveaux curés. On craint qu’il n’y ait bien de la bagarre à Saint-Sulpice. Cependant les mécontens se multiplient à l’infini. Tout le monde meurt de faim et on commence à murmurer assez haut. Ils viennent de décider que le Roy ne pourra s’éloigner d’eux de plus de vingt lieues. S’il passoit outre et ne revenoit pas à leur premier coup de sifflet, ils le déclarent déchu du trône. Tout cela passe toute croyance, et l’histoire de ce temps-ci passera quelque jour pour un mensonge absurde… (…)

Le Marquis de Mesmon à sa femme, dans Pierre de Vaissière, Lettres d’« aristocrates ». La Révolution racontée par des correspondances privées. 1789-1794 (Paris, 1907), p. 275.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s