6 March 1790: obscure redemption laws

La délibération sur les droits féodaux s’est continuée lundi, mercredi, jeudi et vendredi [1er, 3 ,4 et 5 mars]. La classe des droits non rachetables est terminée à peu de chose près : on va s’occuper des rachetables. Il est bien à désirer que ce travail finisse et qu’on parvienne à porter quelque jour dans cette matière, si obscure en elle-même, obscurcie encore pus par la diversité des lois et l’énorme multitude de commentateurs de ces lois. C’est là sans doute un des meilleurs moyens de calmer l’agitation des esprits dans presque toutes les provinces où il en existe ; c’est le meilleur moyen d’obliger le peuple à payer ce qu’on laisserait à sa charge. Je n’ai vu les esprits les plus sévères désapprouver aucune des dispositions rendues cette semaines, et tous savaient que l’Assemblée a fait tout ce qu’elle pouvait faire, le décret du 4 août existant. C’est une preuve que l’esprit public, le véritable esprit de justice, fait des progrès depuis cette époque.

Journal d’Adrien Duquesnoy, député du Tiers état de Bar-le-Duc, sur l’Assemblée constituante : 3 mai 1789-3 avril 1790, t. 2 (Paris, 1894), p. 441.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s