5 February 1790: legal language philosophy, inaccurate press, & the King’s speechwriting

Le comité ecclésiastique a fait deux rapports aujourd’hui. Le résultat du premier a été d’ordonner que tout possesseur de biens ecclésiastiques, à quel titre que ce soit, [ou de] pension sur les économats, fût tenu de donner une déclaration de de son revenu. On a mis à ce décret toutes les additions, tous les détails qui peuvent les rendre précis ; on ne s’est pas borné à dire : tout possesseur de bien ecclésiastique, on a ajouté : chevalier de Malte, de Saint-Lazare, etc., chanoinesses, etc. On n’a pas dit : de tout bien, on a dit : pension sur les bénéfices, les économats, etc. Ces misérables détails me paraissent bien au-dessous de la dignité qui convient à l’Assemblée ; ils annoncent une défiance, une crainte, indignes de l’Assemblée ; ils ont encore un autre inconvénient bien grave, c’est qu’en voulant tout dire, on ne dit jamais assez, on ne dit jamais tout. Par conséquent, on donne beaucoup de prise à l’arbitraire et aux interprétations, ce qui es un des plus grands vices des lois.

[Le deuxième rapport – sur les droits féodaux.]

L’infidélité des journaux est remarquable. L’un d’eux raconte que le Roi a parlé debout, tandis que tous les membres de l’Assemblée étaient assis ; et cela n’est pas vrai : tous le membres de l’Assemblée sont restés debout tout le temps que le Roi est resté dans la salle. Un autre journal rapporte que c’est le garde des sceaux qui a prononcé le discours, et rien n’est plus faux : le Roi l’a prononcé.

Il y a eu dans le discours du Roi plusieurs phrases entièrement de lui, et surtout des observations très délicates ; par exemple, il dit à la fin : Puisse cette journée où votre monarque, etc. Il y avait dans la minute : Puisse cette heureuse journée, etc. Il a effacé heureuse : sans doute, elle l’est pour moi, mais je veux qu’ils le sentent sans que je le dise.

Journal d’Adrien Duquesnoy, député du Tiers état de Bar-le-Duc, sur l’Assemblée constituante : 3 mai 1789-3 avril 1790, t. 2 (Paris, 1894), p. 352-354.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s