4 February 1790: the King comes to the Assembly ‘sans cérémonie’

Le 4 février, tout était préparé pour recevoir le Roi. Il annonça en effet qu’il se rendrait à l’assemblée sans cérémonie. J’avoue que je ne pus pas concourir aux applaudissements et aux vive le Roi que le côté gauche fit éclater, parce que je voyais s’avilir la majesté du trône. Je n’avais pas été prévenu et j’étais mis fort simplement : le reste de l’assemblée était encore plus mal, en frac et en bottes. Nous demandions qu’il fût envoyé, comme à l’ordinaire au-devant du Roi une députation, car le côté gauche voulait nous persuader qu’il serait plus respectueux de traiter le Roi, comme il le désirait, sans cérémonie. Sa Majesté arriva, je me trouvai immédiatement placé à côté d’elle, et je n’osai lever les yeux sur cet infortuné monarque, tant sa situation me paraissait pénible. Il lut un fort long discours, avec le sang-froid d’un homme courageux , et j’entendis successivement sa voix s’altérer au passage qui touchait au bonheur de son peuple. Il prêta d’un ton ferme le serment. A peine fût-il sorti que cet exemple de bonté parut rapprocher les esprits les plus opposés : nous en fûmes les dupes.

Journal du Baron de Gauville député à l’ordre de la noblesse aux États Généraux depuis le 4 mars 1789 jusqu’au 1er juillet 1790 (Paris: Gay, 1864), p. 41-42.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s