25 January 1791: Clergy, its oath, and civil war

Ne soyez plus étonné, mon ami, des manigances de vos prêtres : nous venons d’avoir ce soir une séance d’enfer et demain nous en aurons une autre où il s’agira de complots, et où l’on rendra un décret pour faire élire tous nouveaux évêques dans tout le roïaume, en place de ceux qui ont refusé et refusent de prêter le serment. On apprend que l’évêque d’Orléans et tout son clergé l’ont prêté, ainsi que celui de Bordeaux. En tout il y en a huit ou neuf, et ceux-ci suffiront pour sacrer tous les nouveaux. Tous ces pieux refusans, protestans, font tout ce qu’ils peuvent pour allumer la guerre civile ; mais ils n’y réussiront pas. On le leur a dit publiquement ce soir. Il paraît que ce sont des Catilina qui voudraient mettre tout à feu et à sang. On voulait m’assurer il y a deux ou trois jours qu’il avait 30 mille brigands à Paris, qui n’attendaient que le signal du meurtre, et hier matin ils s’essaièrent au faubourg Saint-Germain. On y a envoié des troupes et du canon, et plusieurs ont été arrêtés. Ce matin cela allait reprendre, mais il y a été pourvu au temps. (…)

Lettres de François-Joseph Bouchette (1735-1810), Avocat à Bergues, Membre de l’Assemblée Nationale Constituante, publiées avec avec une intr. et des notes par le Chanoine Camille Looten (Paris, 1909), p. 492-493.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s