17 December 1789: Duelling Deputies

(…) Pendant qu’il y avait encore une chambre de la noblesse, le vicomte de Mirabeau et le marquis de la Tour-Maubourg avaient eu ensemble une querelle pour la différence de leurs opinions ; ils étaient allé sur le pré pour se battre. Les témoins ayant remarqué qu’il y aurait beaucoup d’inconvénients à ce que des députés pussent se battre, le vicomte de Mirabeau a proposé de remettre la partie à la fin de l’Assemblée et en donnant sa parole d’honneur au marquis de la Tour-Maubourg qu’il serait prêt. Il a voulu exiger celle du marquis, celui-ci a refusé et observé avec raison qu’il consentait à se battre maintenant, et que, puisque M. de Mirabeau voulait différer, ce serait à lui de lui rappeler ses engagements, et qu’il les tiendrait. On se rappelle que dernièrement M. de Liancourt est le premier qui a proposé de faire mettre dans le procès-verbal le nom de M. le vicomte de Mirabeau ; celui-ci a annoncé qu’il se battrait avec lui. M. de Maubourg, en étant instruit, lui a écrit un billet à peu près en ces termes : “Le marquis de la Tour-Maubourg prie M. le vicomte de Mirabeau de vouloir bien se rappeler qu’il a avec lui un engagement d’honneur. M. de Maubourg est instruit que M. de Mirabeau est sur le point d’en prendre un avec M. de Liancourt ; il espère que M. de Mirabeau voudra bien lui accorder la priorité”. Le vicomte, qui s’est battu souvent et qui a fait ses prevues, s’est rendu à l’invitation et a reçu un coup d’epée. On le dit au lit. (…) Le vicomte veut se battre au pistolet avec M. de Liancourt ; il se battra ensuite avec le comte de Lameth et le baron de Menou. Celui qui l’épargnera le moins sera certainement le comte Charles de Lameth. Voilà la troisième bataille de députés : le prince de Poix avec M. de Lambert, le comte de Lameth avec M. la Bourdonnaie, et le vicomte de Mirabeau avec M. Maubourg, et il est probable que cela ne s’arrêtera pas là.

Journal d’Adrien Duquesnoy, député du Tiers état de Bar-le-Duc, sur l’Assemblée constituante : 3 mai 1789-3 avril 1790, t. 2 (Paris, 1894), p. 183-184.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s