17 November 1789: Tensions between Paris and Provincial Parliaments

Paris…

(…) M. Necker fut à l’Assemblée nationale samedi  dernier et y lut son plan de banque nationale, il sera discuté vendredi et samedi prochain et je tâcherai d’y être. Vous aurez su que le Parlement de Rouen a demandé grâce et qu’elle lui a été accordée. Il n’en sera pas de même de celui de Metz, qui, toutes les chambres assemblées, vient de faire un arrêté scandaleux et tendant à allumer la guerre civile, il va être relancé d’une rude manière. On s’occupe à force des municipalités et des assemblées provinciales, mais les incidents qui surviennent retardent l’Assemblée nationale dans sa marche. Les intendants sont décidément f[outus] et si l’assemblée provinciale d’Aunis ne peut être établie sous peu, ce sera M…. maître des requêtes, homme honnête, m’a dit M. Griffon, qui ira faire le département. M. Alquier m’a fait une visite de deux heures, je la lui ai rendue par un billet, ainsi j’espère qu’on ne dira pas que je suis venu auprès d’eux en députation. Que dit-on encore de mon départ ? Suis-je venu pour les deux objets en question ?

Samuel de Missy à M. de Richemond, dans Lettres inédites d’un armateur rochelais, ed. by Richemond (La Rochelle, 1889), p. 6-7.

Image: Samuel de Missy

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s